Mois : octobre 2015

« Désirs » • vernissage

Le vernissage du recueil collectif de nouvelles Désirs aura lieu lors de la deuxième édition du Salon des petits éditeurs, à la ferme Sarrasin, au Grand-Saconnex, le 7 novembre 2015.

Des lectures privées auront lieu. Réservez votre place!

Une nouvelle de Bertrand Schmid y est publiée, Qu’importe son nom.

Bertrand Schmid en lecture

« 22-11 » • morceau

Publication de22-11, morceau ou pièce (voire piécette), dans le numéro triple (n° 101-103) du journal littéraire Le Persil.

Que je répande mon histoire et tout le toutim. Ce sera pas une… comment on dit déjà ? Enfin, ce ne sera pas un de ces monstres blablas, là, avec des cyclopes, des mangeurs de jasmin… Je ne suis plus très sûr, pour le jasmin, mais vu les circonstances… Bref, tu m’as compris. Moi, je suis né comme un homme, connement. Parfaitement connement.

Pour obtenir un exemplaire, s’adresser directement à Marius Daniel Popescu, fondateur de la revue.

Le Persil n° 101-103

« Aurore » • évocation

Publication d’Aurore, évocation plus que nouvelle, sorte de poème en prose, dans le numéro triple (n° 101-103) du journal littéraire Le Persil.

De tout au fond de lui, comme fissurant la croûte des ans, percent ses regrets : « c’est seul’ment mes os » se dit-il, « c’est seul’ment qu’ j’ai p’us les os comme avant ». Parce que, maintenant, il faut ménager tout cela et, aussi, le cœur qui s’emballe. Les enjambées, alors, Eugène les fait courtes, que ça cogne peu, que ça tremble moins.

Pour obtenir un exemplaire, s’adresser directement à Marius Daniel Popescu, fondateur de la revue.

Le Persil n° 101-103

« Doux à l’oreille » • nouvelle

Publication de la nouvelle Doux à l’oreille dans le numéro triple (n° 101-103) du journal littéraire Le Persil.

Quelque temps, grincements de lits chez elle chez lui, puis un appartement, deux pièces jolies mais pas trop, bon marché, avec des murs blancs et cassés, seulement par endroits. Il lui avait demandé rejoins-moi, elle avait rétorqué j’aime pas les grands mots, liberté, promesses, engagement. Vivre sans emphase, c’est déjà compliqué. Il avait répondu comme dans un film, il était d’accord, le couple, de toute manière, c’est ainsi, accepter l’autre, comme l’illustrait le petit livre reçu pour ses quinze ans.

Pour obtenir un exemplaire, s’adresser directement à Marius Daniel Popescu, fondateur de la revue.

Le Persil n° 101-103

« Aux cailloux » • nouvelle

Publication de la nouvelle Aux cailloux dans le volume triple (n° 101-103) du journal littéraire Le Persil.

Ça avait dû remonter en moi, une bête tapie, un gaz terreux, une terreur sinon, toute ramassée de pluies, de noirceur, de froid, une torture de gel et dégel. J’avais fini de creuser, Ghislaine était là, mais pas moi. Plus comme avant. Une gaze, un peu comme, m’enrobait. Ma vision en était parasitée, entre trous et particules, mon ouïe recevait d’autres fréquences d’abandon et de misère.

Pour se procurer un exemplaire, contacter directement Marius Daniel Popescu, fondateur du journal.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén